5 items en plastique faciles à remplacer dans votre quotidien

5 items en plastique faciles à remplacer dans votre quotidien

Dans notre quotidien à l’Académie, nous essayons de réduire nos déchets. Je le fais aussi à titre personnel, un pas à la fois, car je pense que le zéro déchet, c’est comme l’alimentation saine, il faut commencer par ce qui nous semble facile et intégrer petit à petit de nouvelles habitudes de vie, sans culpabilité, en commençant par arrêter de cumuler les choses inutiles ou remplaçables facilement par des items écologiques. Un pas à la fois aussi parce que c’est FOU tout le plastique qui est entré dans nos vies et qui a remplacé les indispensables de notre quotidien. On est même allé jusqu’à se créer des besoins grâce au plastique. (Qui a réellement besoin de paille pour boire un jus ?)

Les pailles

Petit objet qui parait assez insignifiant… et pourtant ! La paille crée à elle seule une pollution incroyable… alors qu’elle n’est franchement pas vraiment utile. Ben oui, comment on faisait avant ? Et puis quand on apprend à faire son jus ou son smoothie maison, pas besoin d’artifice pour le savourer tellement c’est bon !

Les alternatives :
En fait, notre bouche est pas mal « designée » pour être capable de boire sans paille (Si si 😉 Mais si vraiment la paille nous manque, on peut se tourner vers des pailles en verre, en inox ou en papier compostable.

Les bouteilles en plastique

La bouteille en plastique, c’est un peu le symbole de la pollution domestique des 50 dernières années… D’accord, elle nous permet de boire de l’eau de source, meilleure pour la santé que celle du robinet, qui est pleine de métaux lourds. D’accord. Mais une bouteille en plastique pour chaque litre ou gallon d’eau, c’est beaucoup pour Mère-nature tout de même (sans compter les particules de plastique qu’on risque de retrouver dans notre eau)! Nous sommes chanceux, au Québec, d’avoir accès à des sources naturelles. Avez-vous déjà pensé aller remplir vos gallons d’eau vibrante des Laurentides ? Super idée de ballade en fin de semaine, non ? Vos enfants vont a-do-rer.

Les alternatives :
Là, c’est assez simple en fait. Toute bouteille non jetable est une alternative : en inox, en plastique (sans BPA) ou encore mieux, en verre. En tant que fan absolue des pots Mason (pour faire mes fermentations, pour conserver, pour faire pousser mes germinations…), j’en utilise aussi comme contenant à eau 🙂

Les tasses à café jetable

Pour beaucoup de monde, le café à emporter est devenu une habitude parfaitement intégrée entre le départ de la maison et l’arrivée à la job. Tous les matins, on sait qu’on va passer prendre son café… facile de penser à sa tasse réutilisable ! (Imaginez-vous les tonnes de plastique que peuvent représenter notre café (jusque là, ça va…) + le café de tous nos collègues + celui des employés des autres entreprises ?…le tout, CHAQUE jour ?)

Bonne nouvelle : de plus en plus de cafés proposent aujourd’hui des cafés moins chers si vous venez avec votre propre contenant ! Si non, pourquoi ne pas le proposer à votre café préféré ?

Les alternatives :
Le mug réutilisable ou le pot Mason (encore et toujours, #potmasonforever). En fait, je préfère vraiment la 2e option car le pot Mason sert à beaucoup d’autres choses et son coût pour l’environnement est donc moins élevé que celui d’une tasse faite exclusivement pour recevoir du café (on dépense beaucoup d’énergie à fabriquer une tasse…autant l’utiliser le plus possible). Bon d’accord, le mug conserve la chaleur plus longtemps, mais le pot Mason maintient la chaleur quand même quelque temps.

Les contenants en plastique

Mon coup de cœur en matière de zéro déchet, c’est clairement le tissu imbibé de cire d’abeille <3 Super pratique, réutilisable, facile à nettoyer… et chaque fois qu’on l’utilise, ça sent le miel !! J’adore ! Je les utilise pour envelopper des légumes ou couvrir un bol, à la place des films plastiques de type Saran Wrap (Cellophane pour ceux qui nous lisent d’Europe) ou même les sacs de type Ziploc.

Les alternatives :
Le bol ou l’assiette recouvert(e) de tissu imbibé de cire, les sacs en tissu, dans lesquels je conserve mes noix et que j’entrepose dans le réfrigérateur ou bien sûr…les pots Mason 😉 De plus en plus de compagnies québécoises proposent de très beaux sacs en tissus pour une conservation zéro déchet.

Les emballages plastiques

Plus on cuisine maison, plus il est facile d’éliminer les très nombreux et vraiment très superflus emballages en plastique des plats préparés industriellement. À l’Académie Végétale, on vous donne même des cours pour apprendre à cuisiner sainement et écologiquement si vous manquez d’idées! L’étape suivante est de cuisiner à partir de produits moins emballés et d’oublier les barquettes en styromousse ou les légumes suremballés par du plastique. Petit réflexe que j’ai adopté : si c’est l’épicerie qui emballe les légumes dans des barquettes de styromousse (pour les vendre 3 par 3 par exemple), je les enlève à la caisse pour qu’ils puissent les réutiliser (ou arrêter d’en utiliser le jour où nous serons nombreux à le faire ;).

Les alternatives :
À l’Académie, on achète le plus possible en vrac (chez la belle compagnie NousRire qu’on aime d’amour et qui a des cellules à plusieurs endroits du Québec). De plus en plus d’épiceries en vrac voient le jour et c’est positif ! Pour les légumes et les fruits, abonnez-vous à des paniers bios et locaux (comme les BioLocaux par exemple 😉 : bien plus économique et écologique !

Un pas à la fois, nous changeons le monde ! Chaque geste compte 🙂