5 fermentations à rajouter à votre alimentation

5 fermentations à rajouter à votre alimentation

 

Le jour où j’ai appris que nous avions autant, voire plus (selon les études) de sortes de micro-organismes vivant en nous que de sortes de cellules, je me suis sentie à la toute petite et immense. C’est fou quand on y réfléchit. Tout un petit monde qui vit, travaille, s’active… pour nous. C’est tout un univers d’êtres vivants qui fabriquent des vitamines pour nous, nous aident à digérer et nous défendent contre les envahisseurs.

Pourtant, depuis une centaine d’années, nous nous sommes retournés contre cet allié si précieux. À coup de pasteurisation, de désinfectants et d’antibiotiques (qui sont extrêmement utiles et sauvent des vies, et qui ont aidé à une amélioration des conditions de santé, notamment d’hygiène, mais qui ont montré également leurs limites sur notre santé lorsqu’appliqués ou administrés à haute dose), nous avons tenté d’éradiquer toute sorte de micro-organismes, toute sorte de « microbes ». Sans réellement prendre conscience du fonctionnement du corps dans son ensemble : nous sommes un Tout, un écosystème, et non un ensemble de systèmes (digestif, nerveux, cardiaque…) travaillant en parallèle.

C’est cet équilibre avec l’ensemble de nos micro-organismes, aussi appelé microbiote, qui nous maintient en santé. La destruction de cet écosystème, et donc de cet équilibre, est lié à de nombreux problèmes de santé. En effet, dans les cas de problèmes de santé mentale (dépression, Alzheimer, autisme…), troubles intestinaux chroniques, maladies inflammatoires, on constate une modification du microbiote.

 

Pourquoi rajouter des fermentations dans son alimentation ?

 

Les fermentations sont des aliments très riches en micro-organismes. En consommer nous permet donc d’enrichir et de renforcer notre microbiote et de renforcer notre système immunitaire.

Les fermentations apportent non seulement une panoplie incroyable de goûts et de textures mais aussi plein d’autres avantages :
– cela permet la conservation des aliments
– c’est économique
– cela permet de consommer localement et de saison
– cela prédigère pour nous, donc cela rend les aliments plus digestes.

Bref, rajouter des fermentations dans son alimentation a beaucoup d’intérêts à la fois santé et gustatifs !

 

Quelles fermentations déguster dans son assiette ?

 

Le monde de la fermentation est très très large car on peut faire fermenter à peu près tout. C’est facile, économique, écologique et délicieux. Vous souhaitez apprendre à les faire vous-même plutôt que de les acheter ? Nous vous montrons comment faire dans notre très beau cours sur le kombucha et les fermentations que nous offrons à Montréal (ici) et en ligne (ici).

 

1. Le kimchi

Avec le kimchi, cela a été un coup de cœur. Cette choucroute coréenne piquante fait maintenant partie de mon quotidien : j’en mets dans mes salades, sandwichs, bols, rouleaux, ou comme simple condiment accompagnant le barbecue, bref, partout !

C’est un mélange fermenté de chou napa et de piment coréen auquel on peut ajouter de l’ail, des oignons, du daïkon (un gros radis asiatique) etc. C’est une lacto-fermentation. Contrairement à ce que son nom pourrait sous-entendre, il ne contient pas de lait, mais des lactobacilles, des micro-organismes très bénéfiques pour notre santé. C’est le cas de tous les légumes fermentés, comme le chou blanc, les carottes, les betteraves, les radis, la fleur d’ail, les cornichons…

 

  1. Le kéfir de fruits

Contrairement au kéfir de lait qui ressemble à du yogourt, le kéfir de fruit est une boisson pétillante, du genre soda ou kombucha, mais faite avec des fruits, de l’eau, du sucre et une culture de micro-organismes. C’est absolument délicieux, rafraichissant et très rapide à fermenter (24h à 48h). Essayez notamment celui à l’ananas, menthe et lime qu’on vous montre dans notre cours en ligne sur les fermentations (lien ici)… un délice !

 

  1. Le tempeh

Le tempeh est devenu, lui aussi, un incontournable de ma cuisine ! C’est un bloc de soya fermenté qui nous vient d’Indonésie et qui apporte à la fois un goût délicieux (pour ceux qui ont eu une première expérience négative avec le tempeh…donnez-lui une deuxième chance en le faisant mariner dans un mélange de sauce tamari et de sirop d’érable avant de le griller…vous allez être agréablement surpris !) et une protéine complète et très consistante à nos plats. En cubes marinés puis plongés dans des graines de sésame pour l’apéro, grillé façon barbecue, en sandwich, ou encore émietté dans une crème façon œufs brouillés, c’est vraiment une belle découverte ! Découvrez notre recette de bol au tempeh mariné et citron confit sur ce lien.

 

  1. Le citron confit

Alors le citron confit, c’est clairement le condiment qui apporte l’effet « OH MY GOD mais c’est tellement bon » à tous vos plats. Rien de moins haha. Je suis tombée dedans quand j’étais petite, puisque c’est un incontournable de la cuisine marocaine qui lui apporte tellement de raffinement et de subtilité. À mettre de toute urgence dans vos végépâtés, hummus (on vous donne une recette ici), sauces salades, tapenades, tagines, sautés de légumes. Partout.

Si l’idée d’une tapenade d’épinards au citron confit et cumin vous donne l’eau à la bouche, sachez qu’on vous la montre dans notre cours de Cuisine marocaine (lien ici).

 

  1. Le miso

Cette purée de soya fermentée est un incontournable de la cuisine japonaise. On en trouve facilement à l’épicerie, mais il est préférable de l’acheter non pasteurisée (et donc au réfrigérateur). Il y en a de toutes sortes qui conviendront à tous les goûts : blanc, brun, au riz, à l’orge, au sarrasin… Essayez et découvrez celui qui vous conviendra le mieux car son goût peut vraiment varier. Vous pouvez en mettre dans vos soupes, vos végépâtés, hummus, ou tout simplement sur une toast avec de la guacamole ou une purée de pois verts surmontée de germinations : miam !

Voilà donc 5 belles découvertes à essayer absolument. Vous les trouverez toutes en épicerie bio (il est possible que votre épicerie n’ait pas de citron confit, dans ce cas-là, essayez les épiceries orientales) mais bien sûr, c’est meilleur au goût, pour votre santé et pour la planète de le faire soi-même.

 

Si vous souhaitez apprendre à les préparer vous-même, découvrez notre cours sur les fermentations à Montréal et en ligne.

 

 

Sources

https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/microbiote-intestinal-flore-intestinale

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4991899/

http://www.microbiomeinstitute.org/blog/2016/1/20/how-many-bacterial-vs-human-cells-are-in-the-body

http://www.gutmicrobiotaforhealth.com/en/11-is-new-estimated-ratio-of-bacterial-to-human-cells/