Les 10 changements alimentaires les plus faciles à faire

Les 10 changements alimentaires les plus faciles à faire

Je n’aime pas trop les bonnes résolutions.

Tout simplement parce que, comme tout le monde, je n’arrive pas à les tenir. En fait, je crois que c’est parce que je me fixe toujours des objectifs basés sur la frustration et les interdits, donc ils sont en général inatteignables. Or, vous le savez si vous suivez notre blogue ou si vous venez à nos cours, on n’aime pas trop ça les interdits, à l’Académie Végétale.

Nous voyons plutôt l’alimentation de façon positive : plus on rajoutera de bonnes choses dans notre assiette, moins on pensera à manger de “mauvaises” choses (et vous remarquerez les guillemets ici, parce que bon, tout est relatif et puis tout fait partie de la vie. Ce qui est “mauvais” peut aussi nous apporter de la joie et du partage et donc être “bon”. L’essentiel est la variété.).

N’étant donc pas fan des régimes, des dogmes alimentaires ou de la chasse aux calories, j’essaie de rester curieuse et de varier les plaisirs.

Donc première bonne nouvelle : faire des changements alimentaires ne signifie pas qu’il faut vous débarrasser de vos vieilles habitudes et jeter tout ce qu’il y a dans vos placards de cuisine. Consommez ce que vous avez dans vos placards et en même temps, faites-vous plaisir en découvrant de nouveaux ingrédients, de nouveaux plats ou de nouveaux condiments.

Cet article vous donnera donc des idées de nouvelles habitudes faciles à intégrer, à votre propre rythme. Ne les prenez pas pour de nouvelles règles à suivre à la lettre dès aujourd’hui. Essayez-les, et si certaines conviennent à votre goût, à votre rythme de vie et que vous constatez que vous vous sentez mieux, continuez. Ne le faites pas uniquement parce que vous avez lu dans un article que cette recette serait bonne pour vous ou que telle nouvelle habitude serait bonne pour vous. Faites-le parce que cela vous fait du bien.

Sans entrer dans des changement drastiques, on peut commencer tout simplement par accrocher un calendrier des saisons sur son réfrigérateur (celui de Laucolo est très joli) et préférer nos aliments biologiques, histoire de poser les bonnes bases pour l’année.

 

Acheter ailleurs que dans son épicerie habituelle


Changer son alimentation, c’est d’abord changer l’endroit ou on fait ses courses, pour privilégier des produits plus locaux, plus naturels et plus biologiques. Alors même si ce n’est pas un changement alimentaire en soi, cela nous incite à consommer des produits plus naturels, plus biologiques et plus variés.

J’avais donc envie de vous partager cette première idée : découvrir d’autres moyens de faire ses courses :

– Commander un panier bio (local, bio, de saison et cela nous force aussi à découvrir de nouveaux légumes… Si jamais vous vous dites que vous ne savez jamais quoi cuisiner avec, c’est peut-être qu’il est temps de (re)venir prendre un cours à l’Académie Végétale !) Vous trouverez toute l’info sur les sites d’Équiterre, Bio Locaux ou AMAP si vous nous suivez de France.

– Acheter via un groupe d’achat comme NousRire : une option vraiment économique, responsable et zéro déchet. C’est très simple, vous passez commande via leur site web, et vous récupérez ensuite votre commande dans un de leurs nombreux points de cueillette au Québec.

– Aller dans une épicerie en vrac. Vous trouverez les épiceries ou points de vente zéro déchet proches de chez vous sur le site du Circuit Zéro Déchet.

 

Lire les étiquettes de ce qu’on achète…


… Et si on lit des ingrédients qui se sont pas des ingrédients qu’on pourrait acheter au marché (comme des couleurs, des numéros ou des produits chimiques), on essaie d’autres produits plus naturels. Dans cette vidéo, nous vous expliquons comment lire les étiquettes et repérer les bons produits à l’épicerie.
Automatiquement, vous allez commencer à changer votre consommation sans même vous en rendre compte.

 

Trouver des astuces pour boire un peu plus d’eau dans la journée


Alors voilà une nouvelle habitude à prendre avant de changer quoi que ce soit dans notre alimentation.

Vous n’aimez pas trop l’eau (car on parle d’eau ici, et pas de thé, de tisane, de jus ou de café) ou vous n’y pensez pas ? Voici quelques pistes pour vous aider.

  • Acheter une bouteille transparente (pour voir le niveau d’eau tout au long de la journée) et la laisser sur votre bureau. Vous serez plus tenté.e d’en boire.
  • Acheter un filtre pour une eau de meilleure qualité au goût mais aussi pour votre santé.
  • Rajouter dans votre bouteille d’eau de la chlorophylle, qui changera le goût de votre eau, vous donnera plus envie d’en boire et qui sera excellente pour un nettoyage en douceur
  • Vous préparer de l’eau aux fruits en mettant dans votre bouteille d’eau quelques framboises par exemple ou quelques feuilles de menthe
  • Boire votre eau chaude si vous êtes plus tisane que verre d’eau, en y rajoutant du citron, des bâtons de cannelle, des baies de goji ou encore un peu de gingembre râpé. Ces “tisanes” auront l’avantage de ne pas vous déshydrater comme les tisanes de plantes diurétiques (qui sont excellentes et ont d’autres avantages bien sûr, mais qui ne peuvent pas constituer la seule eau de votre journée)

 

Cuisiner une fois, 3 fois ou 10 fois par semaine soi-même (bref, le plus possible en fonction de vos habitudes actuelles) plutôt que du take-out, des plats préparés ou d’aller au restaurant


Pour vous inspirer, vous avez de nombreux blogues et bien sûr tous nos cours offrant des recettes super faciles et, disponibles en ligne
 et en classe

 

Rajouter des légumes, sous toutes leurs formes, à vos repas


Même si vous n’êtes pas fan de légumes, il y a forcément une forme qui vous plaît plus qu’une autre : en soupe, en smoothies, au four, en jus, en crudités, fermentés (comme la choucroute ou le kimchi par exemple)… Si vous ne savez pas comment les cuisiner ou si vous manquez d’idées pour rendre vos salades gourmandes, voici un article qui pourrait vous inspirer : 10 trucs pour rendre ta salade sexy.

Si jamais c’est le temps de préparation des légumes qui vous paraît trop long dans vos journées bien chargées, nous vous partageons dans cet article tous nos trucs et astuces pour des meal prep faciles ! L’idée n’est pas de ne manger que des légumes du jour au lendemain, mais de rajouter petit à petit des fibres, des vitamines, des minéraux dans vos repas. Les légumes deviendront vite la base de vos repas et plus uniquement l’accompagnement.

Si vous mangez déjà une bonne dose de légumes quotidienne, vous pouvez les consommer de plus en plus sous leur forme vivante : graines germées, jeunes pousses, crudités… pour qu’ils soient encore plus riches en nutriments !

Légumes anciens, fermentations, superaliments… : découvrir de nouveaux aliments


Profitez de la nouvelle année pour essayer de nouveaux aliments que vous ne connaissez pas. Que ce soit un légume que vous n’avez jamais cuisiné (Topinambour ? Artichaut ? Rutabaga ?) ou les superaliments de votre épicerie (jus d’herbe de blé, du pollen dans les smoothies, de la spiruline dans les boules d’énergie ou maca dans le chocolat cru
 par exemple), vous allez adorer cette nouvelle variété !

Acheter ses noix et graines… crues


Les noix comme les amandes, les noix de Grenoble ou les noix de cajou ainsi que les graines comme le tournesol ou la citrouille gagnent à être consommées crues et non grillées. Elles sont riches en gras, or le gras ne supporte pas bien la chaleur : il se transforme en gras trans lorsqu’il est chauffé. Et bonne nouvelle, on redécouvre au passage leur vrai goût ! La marque Prana (que l’on retrouve dans quasiment toutes les épiceries au Québec et que l’on peut acheter aussi en ligne
) en propose des crues ou déshydratées donc elles ont gardé tous leurs bienfaits.

C’est valable aussi pour les huiles, qu’il vaut mieux choisir de première pression à froid pour conserver leurs bienfaits.

Découvrir des nouveaux grains comme le sarrasin, le riz sauvage, ou l’amarante pour changer des pâtes dans les salades


Pour changer des pâtes, pourquoi ne pas essayer le riz sauvage, l’amarante ou le sarrasin, comme dans cette recette de choux farcis au sarrasin, aneth et noisettes ? Cela vous permettra d’ajouter de la variété à votre assiette, de changer du blé que l’on surconsomme et d’ajouter des fibres à votre alimentation, tout en découvrant des aliments délicieux et très nutritifs !

 

Remplacer les condiments de type mayonnaise ou ketchup industriels par des condiments naturels et tout aussi bons


Les condiments industriels se remplacent très bien par de bons produits naturels et c’est franchement meilleur. C’est le moment de découvrir le kimchi (que nous vous apprenons a faire dans notre cours sur le Kombucha et les fermentations
, disponible en classe et en ligne), la mayonnaise maison ou le pesto maison (dont nous vous partageons les recettes dans cet article 5 idées pour remplacer la mayonnaise) ou le ketchup maison, que nous vous apprenons a cuisiner dans notre cours de Comfort Food

Préparer d’avance et congeler


Le meilleur moyen de procéder à des changements alimentaires, c’est de s’organiser. En prédécoupant et congelant les fines herbes pour toujours en avoir sous la main ou en congelant les fruits pour faire des smoothies à tout moment, il est certain que vous en consommerez plus. Nous vous partageons dans cet article 10 aliments à congeler pour gagner du temps en cuisine

 

Voilà donc 10 idées de changements à mettre en place, mais tout en gardant à l’esprit que ceux-ci doivent rester agréables et faciles. C’est pourquoi nous ne vous proposons pas des résolutions immuables et frustrantes. Prenez-les comme des nouvelles découvertes, à rajouter petit à petit et avec plaisir dans votre mode de vie.


Et bon appétit !